La Restauration en Angleterre

La Restauration est la période durant laquelle, au milieu du XVIIe siècle, les Anglais “ restaurent ” la monarchie dans leur pays, après une vingtaine d'années d'un régime de type républicain, dirigé par le très puritain Olivier Cromwell.
Le roi qui symbolise cette restauration est Charles II, troisième de la lignée des Stuart. Il arrive sur le trône d'Angleterre en 1660, acclamé par le peuple.
Alors âgé d'une trentaine d'années, il est intelligent et aimable, bien que sceptique et fermement décidé à jouir de la vie. Il vient de séjourner en Hollande durant ses années d'exil vivant d'argent emprunté à la Cour de France et à celle d'Espagne et cette existence précaire en a fait un homme charmant et adroit mais peu scrupuleux.
Olivier Cromwell
par Robert Walker vers 1649
National Portrait Gallery - Londres
   
Son retour est d'abord synonyme de soulagement, mais il chasse l'austérité cromwellienne, pour tomber dans l'excès inverse.
Sa Cour affiche une vie de plaisirs et de frivolité fortement teintée de débauche qui donnent de la Restauration l'image d'une Angleterre pervertie et excessive.
Lui-même collectionne les maîtresses, a des amitiés polissonnes avec des roués notoires comme le duc de Rochester, et encourage le libertinage qui se développe dans la noblesse. Immédiatement, il rétablit le théâtre qui avait été interdit, et celui-ci devient un miroir implacable du roi, de son entourage et des bouleversements que la société anglaise commence à vivre.
Charles II
Pieer Nason - Société des portraits historiques - Londres
   
Le règne de Charles II n'est pas facile, tant par sa personnalité, par les cicatrices laissées durant la guerre civile encore proche, par les incidents extérieurs qui compliquent sa situation que par les questions religieuses toujours au cœur des préoccupations anglaises. Dépensier et peu rompu aux affaires administratives, il n'entretient pas des relations faciles avec le Parlement et il rêve d'un absolutisme à l'image de celui de Louis XIV.
La guerre, qui reprend avec les Provinces-Unis, affaiblit le pays ; Charles II se voit alors contraint de s'allier avec la France, pays catholique, en soulevant des vagues de contestation. Celles-ci atteignent leur paroxysme au moment de sa succession au trône par son frère de confession catholique, et donnent naissance à deux partis politiques, les “ whigs ” et les “ tories ”, qui attisent les passions.
Par ailleurs, malgré l'insouciance ramenée à Londres, la terrible épidémie de peste suivie du grand incendie de 1666 qui détruit la cité, temporisent l'euphorie et amenuisent les finances.
   
Charles II s'éteint en 1685 en ayant réussi à se maintenir sur le trône par son habileté, mais l'Angleterre est en marche pour de grands changements.
La période de la Restauration, retour de balancier après une république inopportune, a permis aux esprits de mûrir. La Glorieuse Révolution de 1688 est déjà en préparation et elle sera le compromis réel entre les tendances antagonistes qui s'opposent durant tout ce XVIIe siècle.
Séance au Parlement anglais
Vol N° 4 De l'histoire des civilisations