El Burlador de Sevilla de Tirso de Molina / Doña Ana
 
Doña Ana

Doña Ana est la troisième femme sur laquelle Don Juan jette son dévolu. Elle est issue de la noblesse espagnole, tout comme l'était Doña Isabela, la première femme séduite, à Naples, par Don Juan. Elle aime en secret le marquis de La Mota, et, aux yeux de la bienséance, son attitude n'est pas irréprochable. En ce sens, Isabela et Ana se ressemblent car toutes deux tentent de tromper la vigilance de leurs parents pour se donner à leurs amants. Don Juan profite de cette légèreté, chez l'une comme chez l'autre, pour les séduire, en revêtant l'habit de l'amant attendu. Le personnage féminin d'Ana est ici assez effacé ; il est cependant important de la citer et de la situer, même dans sa relative fadeur, car son rôle va beaucoup changer et évoluer au fil des réécritures de “ Don Juan ” jusqu'à devenir un des personnages clés du mythe. De plus, son intervention est déterminante pour l'intrigue. Lorsqu'elle surprend la supercherie de Don Juan, elle alerte, par ses cris, son père, le commandeur d'Ulloa. Celui-ci trouve la mort en vengeant l'honneur de sa fille, mais devient l'instrument de Dieu pour châtier Don Juan.
Fermer la fiche .