Le héros baroque

Épris de mouvement et de liberté, excessif et instinctif, fait de sensualité et de révolte, telles sont les multiples manières de qualifier ou de décrire le héros baroque. Toutes s'appliquent au personnage de Don Juan créé par Tirso de Molina dans sa pièce El Burlador de Sevilla. Un héros baroque est d'abord un être en mouvement, poussé par un désir d'action. Don Juan évolue ainsi dans une intrigue qui se déroule sur trois journées seulement. En si peu de temps, il est à Naples, part en bateau pour Séville, fait une escapade à la campagne puis revient à Séville. Au-delà du déplacement géographique, il séduit quatre femmes, tue un homme et trompe deux de ses amis.
De plus, ces quatre femmes et l'ensemble des personnages de la pièce ne sont reliés entre eux que par la présence du héros principal qui, par son déplacement permanent et ses actions, les confronte ou les met en présence.
Allégorie de la mort
- Juan de Valdès Leal (1622-1690) -
Le héros et la mort
Un héros baroque vit dans l'instant et Don Juan ne vit que dans l'instant. Il n'a aucune angoisse du temps, car les heures passées ou celles à venir ne comptent pas pour lui. L'instant présent est ce qu'il y a de plus précieux et ce sont les autres personnages qui se chargent de lui rappeler l'écoulement du temps.
Don Juan
y répond toujours par la phrase :
Bien lointaine est votre échéance, marquant ainsi sa totale absence de préoccupation face à la durée et au temps écoulé. Lorsqu'il rencontre Tisbea, encore secoué par son naufrage, il ne pense plus, au moment même où il la voit, qu'il réchappe tout juste de la mort :

J'ai perdu toute la crainte que j'ai eue de me noyer, puisque du sombre enfer marin, j'émerge à votre ciel lumineux. (première journée)

Ses pulsions sont d'ailleurs toujours instantanées et il le proclame à Aminta :

(...) je t'ai vue, je t'ai adorée. (...)

Tout en lui est rapidité de mouvement, soif de désir, faculté d'adaptation, et volonté de vivre comme s'il devait mourir demain.
   
Le héros baroque est également épris de liberté et Don Juan la revendique dans tous ses actes. Elle lui permet aussi de se jouer de toutes les barrières sociales qui entravent ses élans et son aspiration à vivre pleinement. C'est la raison pour laquelle il malmène l'honneur, cette valeur qui hiérarchise la société et qu'il raille d'ailleurs par révolte autant que par liberté. Enfin, pour “ abuser ” les femmes qui croisent son chemin, Don Juan se sert du masque et du déguisement. Cette tromperie dans la séduction n'est jamais préméditée et elle se réalise au moment même où elle sert au mieux son désir et son inconstance, autre caractéristique baroque.
Un Don Juan baroque
Faust et Marguerite
- Dessin d'Eugène Delacroix -
Tous ces traits particuliers se retrouvent dans de nombreux héros baroques de l'époque. La littérature espagnole du Siècle d'or en regorge, mais elle n'est pas la seule, car ce type de héros incarne les relations nouvelles de l'individu avec le temps et le mouvement. Il est le complément de l'art baroque dans son ensemble. De l'Espagne avec Don Juan ou Sigismond, le héros de La Nuit est un songe de Calderon, à l'Angleterre avec le docteur Faust de Christopher Marlowe, en passant par Francion en France et à Simplicius Simplissimus en Allemagne, le héros baroque reflète les interrogations spirituelles, sociales et humaines du moment. Révolté, libertin, aventurier ou en quête d'absolu, il dénonce un monde d'apparence et d'hypocrisie et aspire à un idéal de liberté.